L'esprit d'une légende

Sensation du Paris-Dakar avec la R nineT Urban G/S.

Un regard sur la Urban G/S, et les années 1980 sont ravivées – les débuts du des coureurs des rallyes et du désert, lorsque Hubert Auriol et Gaston Rahier sont partis pour l'épopée de leurs vies entre Paris et Dakar. Le succès des deux héros du hors-piste de cette époque est étroitement lié à la R 80 G/S, une machine dual-sport qui est devenue immortelle grâce au Rallye Paris-Dakar.

La moto légendaire circule encore dans ses gènes aujourd'hui et est également la source d'inspiration pour la nouvelle R nineT Urban G/S. Tandis qu'elle fait clairement partie de la gamme R nineT en termes de caractéristiques de conduite et de technologie innovante, son apparence évoque la R 80 G/S : des éléments de carrosserie blancs, la selle rouge étroite, légèrement plus longue, l'enjoliveur avant relevé et le masque de la lampe frontale. Il est temps d'explorer les débuts du rallye à Paris et Dakar sur la Urban G/S.

+ Plus

Rendre visite à Hubert Auriol

Avec la Urban G/S dans Paris, traversant la Place du Trocadéro, le célèbre point de départ du Rallye Paris-Dakar.

Joy conduit la Urban G/S au centre de Paris. Sur la rive droite de la Seine, elle traverse la Place du Trocadéro, qui s'étend de la tour Eiffel jusqu'à la rive du fleuve. En 1978, près de 200 amateurs de sport motorisé ont embarqué pour le premier Rallye Paris-Dakar depuis cette place. Ils devaient parcourir 10 000 kilomètres à travers l'Algérie, le Niger, le Mali le Burkina Faso jusqu'au Sénégal. Un de ces aventuriers était Hubert Auriol, âgé de 25 ans à l'époque. À cette époque, il n'imaginait pas qu'il gagnerait les courses du désert à plusieurs reprises et qu'elles auraient un impact important sur le statut de culte de la BMW GS.  

+ Plus

Joy Lewis a organisé une rencontre avec Hubert Auriol dans son loft de Paris.

Près de 40 ans plus tard, Joy Lewis s'arrête dans le loft parisien d'Hubert sur une Urban G/S. À l'intérieur, des photos, des trophées, des vieux magazines de sport motorisé et des casques d'une époque qui témoignent simplement à quel point le rallye a façonné la vie d'Hubert. Joy est impatiente de lui poser toutes les questions qui lui ont traversées l'esprit au cours de son voyage à travers Paris. « Je pensais que je devrais réfréner ma curiosité. Au lieu de cela, Hubert avait hâte de me raconter son histoire. Je me suis imprégné de chacun des mots qu'il a prononcé ». Alors que Hubert parle, ses yeux trahissent une soif insatiable d'aventure qui motive l'homme du haut de ses 64 ans, tout comme à l'époque.  

+ Plus

Des trophées, des casques, des photos : le passé de course du rallye d'Hubert.

Hubert racontait le 26 décembre 1978, alors que son rêve de traverser l'Afrique à moto se réalisa lorsqu'il rejoint le rallye du Paris-Dakar. Un voyage qui transformé sa vie bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer. « Je voulais faire l'expérience de quelque chose d'extraordinaire pendant le rallye, et ensuite, ça a complètement chamboulé ma vie. Même après mon retour, tout ce à quoi je pensais, c'était le voyage et je réalisais soudainement : c'est vivant ! » Joy ne sais absolument pas combien de temps ils ont discuté. Elle a la sensation qu'elle était avec lui dans le rallye. « Quand Hubert raconte son histoire, je sais que la bonne façon de vivre et de faire les choses plutôt que d'en rêver. »  

+ Plus

Entre l'océan et le désert

À Dakar, de l'asphalte noir intense laisse la place à du gravier rouge foncé.

Paris et Dakar pourraient difficilement être différents, pense Joy, alors qu'elle voyage avec Hubert à travers la capitale sénégalaise. De l'asphalte noir intense laisse la place à du gravier rouge-brun, qui devient ensuite un patchwork d'ornières. Si les rues du centre-ville de Dakar ressemblent à ça, imaginez l'état des routes dans le pays, ou le désert que les pilotes ont traversé dans le rallye du Paris-Dakar. « Rien n'a changé depuis », explique Hubert, avec un air soulagé. « Peut-être que quelques immeubles nouveaux et des rues sont apparus. Mais l'atmosphère est la même. Les gens sont encore enthousiastes et amicaux. « Ah ! Vous êtes de retour au pays », disent-ils souvent, comme s'il était du coin », s'exclame-t-il.  

+ Plus

La conduite avec la Urban G/S à travers Dakar évoque des souvenirs prégnants chez Hubert Auriol.

Joy est inspirées par l'enthousiasme d'Hubert pour le Sénégal et son peuple ; par l'émotion que le rallye ravive en lui. « En tant que destination du rallye, le Sénégal est un endroit spécial. Les gens sont tellement contents et vous acclament avec tellement de joie. C'est la bonne atmosphère pour une finale ». Il grimpe sur la Urban G/S, qui lui rappelle sa R 80 G/S des années 80. Le boxer qu'il a conduit à la victoire dans la course du désert la plus ardue au monde en 1981 et 1983. « Cette moto provoque de fortes émotions en moi. J'ai beaucoup de très bonnes associations avec les couleurs du sport motorisé BMW et je suis content que l'héritage de la R 80 G/S soit perpétué jusqu'à aujourd'hui ». Hubert dirige la moto comme un autochtone à travers Dakar, Joy le suit avec respect.  

+ Plus

Conduire au milieu de troupeaux de chèvres et des klaxons de taxi : voilà Dakar.

Ils manœuvrent leurs motos en passant devant des bus colorés et des taxis qui klaxonnent ; devant des charrettes tractées par des mules. La circulation s'arrête sur la Place de l'Indépendance alors qu'un paysan traverse la route avec son troupeau de chèvres. C'est là où les festivités ont eu lieu après le rallye. « La place était noire de monde et les rues complètement pleines. Il nous a fallu des heures pour atteindre le podium pour la cérémonie de remise des prix », raconte Hubert. Chaque petit instant vous rappelle que la vitesse de la vie est différente en Afrique. Il est temps de rétrograder et visiter ces endroits exotiques d'Afrique de l'Ouest.  

+ Plus

Un petit pause dans la ville qui dispose de tout le temps du monde.

La capitale sénégalaise raconte une histoire infinie entre l'océan et le désert. La péninsule est entourée par l'océan Atlantique des trois côtés. Et même si la steppe commence tout de suite après la ville, Dakar est tout de même tropicale et humide et sa terre fertile. Entre les parcs d'oasis verts, les sites de construction dominent le paysage de la ville ; bien qu'il ne soit pas clair si ces immeubles sont en démolition ou construction. De simples huttes se trouvent le long de précieux immeubles d'hôtel. Des kiosques de marché colorés sont installés en face des immeubles gris en béton. Hubert et Joy font une halte dans le restaurant de la plage. Une plaque en laiton sur le mur des célébrités du restaurant montre à quel point Hubert Auriol est respecté à Dakar. Son nom brille parmi celui de stars de la pop des années 80, comme la chanteuse française Dalida ou Stevie Wonder.  

+ Plus

Entre la terre rouge et le ciel rouge le long de la côte de Dakar.

Ils poursuivent sur la Route de la Corniche Ouest, roulant vers le nord le long de la côte. Joy possède une R 80 G/S Paris-Dakar d'origine et peut à peine croire qu'elle roule sur l'itinéraire du rallye avec un de ses héros d’antan. « J'essaie de faire en sorte de toujours avoir un peu d'aventure dans ma vie. Le récit d'Hubert me montre que c'était le bon endroit pour vivre ». Joy aimerait arrêter le temps à cet instant. Ils sont entourés par de la terre rouge, se mélangeant sans transition au coucher du soleil rouge sur l'Atlantique. Depuis cet endroit, ils disposent d'une vue magnifique sur la ville dont la silhouette clignote dans la lumière du soir. Le temps semble s'être arrêté dans la ville qui possède tout le temps du monde.  

+ Plus
«
Les gens sont encore enthousiaste et amicaux. Ils s'exclament souvent : « Ah ! Vous êtes de retour au pays, comme si j'étais du coin.
»

Hubert Auriol

Destination de rêve Lac Rose

Des bateaux usés en bois sont alignés le long de la côte du Lac Rose.

Le silence prédomine. Ça intensifie l'instant et la sensation que vous avez en observant le Lac Rose. Lac Rose – une destination de rêve. Une célébrité mondiale comme la destination finale du rallye Paris-Dakar. Ici, 30 kilomètres au nord est de la capitale débordant d'activité du Sénégal, le monde est différent. « Le Lac Rose est magique », s'exclame Joy, pleine d'émerveillement alors qu'elle et Hubert arrive au lac. Des bateaux en bois décrépis sont alignés le long de la côte. Des paysans traversent le lac pour récolter le sel dans le fond. Au-delà des buissons de fenouil marin, des dunes s'élèvent sur l'étroit corridor entre le lac et l'Atlantique.  

+ Plus

Les tout derniers instants au rallye Paris-Dakar se sont gravés dans la mémoire d'Hubert.

« Quand nous sommes arrivés ici après le rallye, il ne restait plus rien du silence », s'esclaffe Hubert. « Il y a avait des gens partout nous acclamant et nous célébrant comme des stars. Cet instant était tellement mémorable après toutes les épreuves, les doutes et les difficultés pendant la course ». Les expériences d'Hubert sont encore vivantes pour lui, même si elles remontent si loin dans le passé. Elles sont gravées dans sa mémoire. Bien plus que ça, elles ont façonné sa vie et le rallye Paris-Dakar a fait de lui une légende.  

+ Plus
D'autres histoires susceptibles de vous intéresser.
Des motos appropriées.