La moto d’entraînement parfaite.

Tom Lüthi s’entraîne avec la BMW S 1000 RR.

Champion du monde dans la catégorie 125 cm3 et deux fois vice-champion du monde dans la catégorie Moto2™, Tom Lüthi, le motard le plus titré de Suisse, se prépare pour la saison 2019 au guidon d’une BMW S 1000 RR. La moto a été transformée et adaptée spécialement pour Tom Lüthi. Ainsi, le génie suisse de la moto peut se préparer de manière optimale aux nouveaux défis de la saison Moto2™ à venir.

Pour être dans le peloton de tête de la saison 2019, Tom Lüthi n’a pas seulement besoin d’être physiquement au top, il a aussi besoin d’une moto d’entraînement irréprochable à tout point de vue. Afin de perfectionner ses compétences de pilote, Tom s’est entraîné ces dernières années avec son engin de motocross. Cela l’a aidé à accomplir un travail sur soi et à peaufiner ses capacités physiques et motrices. En 2019, il a décidé d’étoffer son entraînement en y ajoutant une session supplémentaire sur circuit. Avec la BMW S 1000 RR de BMW Motorrad Schweiz, il entend peaufiner l’utilisation du frein moteur et le contrôle de traction.

+ Plus

La base.

La base.

Pour aller encore plus haut, il faut pouvoir compter sur du solide, Tom Lüthi le sait bien. C’est pourquoi il a opté pour la BMW S 1000 RR comme engin de base pour son entraînement. Les spécialistes de RS Speedbikes ont commencé par déposer le carénage pour, dans un second temps, remplacer le faisceau de câbles complet de la BMW S 1000 RR. La moto a également été dotée de divers capteurs supplémentaires pour une analyse ultraprécise des données. Un châssis Öhlins assure un dynamisme de conduite optimal et une sécurité accrue pendant la course. Le système d’échappement a été remplacé par un système complet Akrapovič afin d’alléger la moto et d’augmenter les performances.

+ Plus

Au cours de la transformation, toutes les pièces ont été déposées jusqu’à la moindre vis. Résultat: la moto de course a troqué son statut de routière pour celui d’une redoutable pistarde. L’habillage standard a laissé la place à un carénage de course optimisé pour une aérodynamique parfaite. Le RCK Pro-STK (faisceau de câbles, tableau de bord et unité de commande moteur) constitue le cœur de l’électronique. Il permet à Tom Lüthi et à son coach de lire et d’ajuster les données de performance de la moto directement dans le paddock. Ainsi, les réglages tels que la puissance du frein moteur ou le contrôle de traction peuvent également être adaptés directement pendant la course, de sorte que le comportement de conduite d’une Moto2™ se prête idéalement aux simulations.

Des conditions en or pour la préparation de Tom avant la nouvelle saison.

+ Plus

 

La joie se lit sur le visage de l’ancien champion du monde. La BMW S 1000 RR, traitée dans la teinte spéciale BMW Motorsport, n’est pas qu’un bijou de technologie, c’est aussi une moto au look impressionnant.

 

 

+ Plus

Les premiers mètres.

Après la remise de la moto, le top départ est donné. En Espagne, sur le Circuito de Almería, Tom achève sa première session d’entraînement. Par une température de 15 °C et sur un asphalte encore froid, il s’approprie lentement son nouvel engin. Dès les premiers tours, la moto s’engouffre à vitesse maximale dans la ligne d’arrivée. L’entraînement est manifestement très plaisant, mais les derniers réglages au box sont également importants.

+ Plus

Sur le circuit.

Sur le circuit.

L’entraînement suit un rythme bien orchestré. Tom roule d’abord sur la piste pendant près de 15 minutes avant de retourner au paddock et de discuter des possibles ajustements nécessaires avec son coach Álvaro Molina. Le coach analyse les séquences vidéo des tours de circuit et livre des conseils sur la posture du corps et sur la ligne. Il lit également l’enregistreur de données et peut ainsi suivre avec précision le comportement de la moto sur la piste.

+ Plus

En fonction de ces données, il peut, par exemple, conseiller Tom sur les points de freinage ou les valeurs d’accélération. Après les premiers tours de piste, il est clair que le contrôle de traction doit être réglé à la baisse. En effet, Tom ne ressent pas la roue arrière, le contrôle de traction intervient trop tôt. Aussitôt, Álvaro se met au travail et modifie les différents paramètres de la moto sur l’ordinateur portable avant de la laisser s’élancer à nouveau sur la piste.

+ Plus
«
Bien que ce fût mon premier jour sur la moto, la confiance a tout de suite été là. Avec la BMW S 1000 RR, c’est facile de conduire rapidement.
»

Tom Lüthi